☰  MENU

Vis ma vie au Cabinet #1

Effet direct du confinement et du télétravail pendant ces dernières semaines, notre collaboratrice Marylène s’est auto-désignée pour tenir désormais le #JournalDeBordNumériqueDeGranvelle ! Alors ça commence aujourd’hui ! 🖋#1 : Ambiance « déconfinement » « Deux mois. Deux mois…

Vis ma vie au Cabinet #1Effet direct du confinement et du télétravail pendant ces dernières semaines, notre collaboratrice Marylène s’est auto-désignée pour tenir désormais le #JournalDeBordNumériqueDeGranvelle !
Alors ça commence aujourd’hui !

🖋#1 : Ambiance « déconfinement »

« Deux mois. Deux mois déjà se sont écoulés… le COVID nous aura tous changé. Il nous aura demandé, à tous, de savoir faire preuve d’adaptation.

Pendant le confinement, le plus complexe pour nous, c’était de pouvoir concilier distanciation sociale tout en gardant la proximité avec nos clients. Simplement parce qu’à nos yeux, notre métier, c’est avant tout d’être présentes auprès d’eux pendant les coups durs de la vie. Et ça, c’était d’autant plus vrai pendant le COVID !

En télétravail comme au cabinet, depuis notre canapé comme dans notre bureau, nous avons donc été présentes. On a fait en sorte qu’adaptation continue de rimer avec empathie et compassion.

On ne va pas se mentir, le COVID, c’était vraiment une expérience hors du commun. Avec des pour et des contre, des hauts et des bas. Il fallait se réinventer. On pouvait faire le choix de revenir à notre système de travail pré-COVID, ou décider de sortir de cette période grandies, épanouies par ces changements. On a fait le choix d’en tirer les conséquences positives, sans nous reposer sur nos acquis.

Dans le contexte sanitaire, il y avait un élément qui n’était pas transposable. Cet élément, c’est celui qu’on ne voit pas au premier abord en entrant au cabinet, mais qui se ressent vite. Je parle de l’ambiance avec les collègues, des pauses café, de l’entraide à chaque instant et de nos éclats de rire occasionnels.

Alors, deux mois plus tard, qu’est-ce que le COVID a tout changé ? Certes, on a changé nos habitudes. Certes, on a effectué des ajustements. Mais malgré tout ça, on a su maintenir notre lien d’équipe. Parce que c’est lui qui nous permet d’être bien au travail, pour être à l’écoute de nos clients.

L’exemple de mardi dernier parle de lui-même : au lieu de se croiser au cabinet, on a fait le choix d’être ensemble une journée entière, réunies autour d’une grande table. L’ambiance était décontractée, le soleil présent.

Alors oui, les choses ne sont plus les mêmes, mais l’esprit du cabinet reste intact. Nous avons trouvé un nouveau rythme. Car ce qui nous importe, au fond, ce que nous devons à nos clients, c’est d’arriver à trouver toujours plus de solutions et de disponibilités dans le traitement de nos dossiers, et de gérer au mieux les histoires personnelles qui nous sont confiées. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

← Article PrécédentQuand l’amour n’est plus dans le pré : focus sur la prestation compensatoire

Article Suivant →Retour vers le futur