☰  MENU

Vis ma vie au Cabinet #3

Effet direct du confinement et du télétravail pendant ces dernières semaines, notre collaboratrice Marylène s’est auto-désignée pour tenir désormais le Journal de Bord numérique de Granvelle ! #3 : Aujourd’hui, c’est champagne ! « Le bouchon…

Vis ma vie au Cabinet #3Effet direct du confinement et du télétravail pendant ces dernières semaines, notre collaboratrice Marylène s’est auto-désignée pour tenir désormais le Journal de Bord numérique de Granvelle !

🖋#3 : Aujourd’hui, c’est champagne !

« Le bouchon a été sabré dans l’allégresse. Après une semaine intense et riche en émotion, le dénouement est heureux, et ça fait du bien !

Pourquoi tant d’émotions ? Eh bien, s’occuper d’un dossier chez Granvelle, c’est prendre en charge une part de vie de nos clients. Vous savez, dans un livre passionnant, on s’attache toujours aux personnages et l’on souhaite un dénouement heureux à l’intrigue. Et bien ici, avec ces dossiers bouillants de vie, d’espoirs et de craintes, c’est pareil… en bien plus fort.

Oui, certaines situations sont plus complexes que d’autres. Elles exigent un investissement encore plus grand de notre part. Et c’est d’autant plus vrai lorsque la difficulté du dossier est mal connue, ou difficilement appréhendable. Comprenez-moi bien, cette difficulté n’est pas forcément juridique. Je dirais même que moins le droit rentre en ligne de compte, plus la situation est complexe à démêler.

Lorsque nous sommes face à ce genre de cas, il nous faut redoubler d’efforts. On imagine difficilement un avocat étudier des ouvrages écrits par des psychologues, ou éplucher des témoignages et autres points de vue sur des forums internet. Et pourtant, c’est aussi là notre rôle. C’est en remplissant toutes ces tâches, sans faillir, que nous pouvons aider au mieux nos clients à rétablir la justice.

Cette semaine et plus que jamais, ces propos ont été illustrés. Cette semaine, un papa est reparti du tribunal avec ses enfants.  Cette semaine, l’injustice d’une séparation douloureuse a pu être évitée. Et ce résultat, c’est grâce à notre conviction en la bienveillance de ce père de famille envers ses enfants.

Des semaines de travail en amont, des jours à réfléchir, et trois heures d’audience pour que tout cela paye. Pour cette affaire, toutes les filles du cabinet ont été mobilisées. Administrativement, bien sûr, mais surtout moralement. Nous avions en tête cette audience.

C’est pourquoi, à l’heure du dénouement, des larmes de joie et d’émotion ont coulé. C’est une belle victoire pour l’équipe, une belle leçon de vie et un sentiment du devoir accomplie.

Alors, oui. Aujourd’hui, c’est champagne. Pour toute cette affaire, pour cette implication, pour ces résultats durement arrachés, pour cette joie lors du verdict.

Santé ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

← Article PrécédentVis ma vie au Cabinet #4

Article Suivant →Quand l’amour n’est plus dans le pré : focus sur le devenir de l’exploitation agricole en cas de divorce